Ateliers thérapeutiques

Des projets thérapeutiques sont élaborés par les artistes et les psychologues du Centre des arts du cirque en partenariat avec des instituts spécialisés. Les ateliers sont assurés par des initiateurs ayant une double compétence (diplôme arts du cirque et psychomotricité).

Le travail avec les publics sensibles sera prolongé et intensifié, réflexions et recherches pédagogiques portant sur nos représentations du handicap, mise en place d’ateliers, rencontre entre jeunes artistes et personnes handicapées en établissement spécialisé. Ce projet tend à se développer avec l’arrivée de nouveaux intervenants à Balthazar alliant les compétences de psychologue, éducateur spécialisé et artiste.

Ces ateliers sont soutenus par la DRAC et le SPIP

Maison d'arrêt Villeneuve les Maguelone

Dans un contexte pénitentiaire ce que peut demander un patient c’est d’être reconnu dans sa démarche de soin et de reconstruction. Il s’agit de l’aider à se trouver et à se reconnaître comme être singulier et comme personne en devenir.

Le cirque de par son approche originale, peut participer à cette démarche de refondation identitaire en essayant que chaque patient puisse se révéler dans une image plus positive de lui et se sentir valoriser par le regard bienveillant de l’autre.

En effet, le cirque porte avec force les valeurs positives de l’estime de soi et du dépassement, valeurs qui fondent l’argument qualitatif de la pratique circassienne dans son apport éducatif et thérapeutique.

La mise en place d’un atelier de découverte des arts du cirque dans le milieu carcéral, va créer un espace « autre », une parenthèse où chacun peut découvrir un lieu d’expériences corporelles, artistiques et groupales. Un moment où l’attention est portée sur l’accueil de l’expression singulière de chacun et sur l’engagement collectif : « Laisser la confiance s’installer pour se sentir en sécurité avec l’autre et pouvoir oser être « soi »  c’est aussi laisser la possibilité à chaque patient de pouvoir vivre une expérience singulière et de la partager avec l’autre ».

L’atelier est ouvert au maximum à 8 personnes détenues toxicomanes et au personnel encadrant.

Il a pour objectif de rassembler des personnes pour pratiquer une activité commune tout en accompagnant chacune d’elles afin de découvrir ses différentes qualités à travers la pratique de disciplines variées.

 
Centre psychothérapique Saint Martin de Vignogoul

Les « surprises cirque » sont des temps de rencontres artistiques entre les stagiaires en formation professionnelle à Balthazar et les patients de Saint Martin.

Soit sur le mode acteurs/spectateurs, soit sur le mode intervenant/apprenant, soit sur des modes dérivés, inventés et proposés par les participants des deux structures, pourvu que cela génère des situations propices à la rencontre et aux échanges.

Ce qui fait surprise c’est à la fois la continuité des rendez-vous « en pointillé » dans un cadre stable et la forme changeante des rencontres. Elles s’inspirent directement des dispositifs de la créativité artistique : aménager un « praticable » et faire en sorte qu’il soit « accessible », pour que puisse émerger spontanément du nouveau, de l’inédit, qui jaillit ou se produit dans l’espace de « l’un à l’autre », généré par les corps en mouvement dans un « monde commun ».

Les participants peuvent être différents, les techniques de cirque également, tout comme le mode de rencontre et le moment de la journée, soirée etc…

C’est donc l’idée d’un laboratoire de rencontres artistiques qui prévaut.


 
Hôpital de la Colombière

Depuis dix ans, une heure et demie par semaine, des adultes suivis à l’hôpital de jour de la Colombière, accompagnés d’une infirmière et d’une psychomotricienne participent à un atelier cirque.

Ici, la pratique corporelle et artistique fait revivre des sensations permettant la réappropriation de son corps. Lieu de reconstruction personnelle et de compréhension du schéma corporel, en lien avec la démarche quotidienne de l’équipe soignante, l’atelier change les repères, propose des situations nouvelles, des échanges, des rencontres et devient un espace ou l’individu exprime sa singularité.  Au fil des séances, chacun fait ses choix, investi des objets, se risque à la nouveauté ou à la difficulté. Alors le groupe révèle le chemin parcouru et permet d’essayer de nouvelles pistes.

 
Association Trisomie 21 Hérault

Depuis plusieurs années nous accueillons une fois par mois, sous le chapiteau, 8 jeunes ou adultes trisomiques. Accompagnés de leurs parents, c’est une activité régulière, hors du fonctionnement institutionnel. Scolarisés dans différents établissements, c’est pour eux l’occasion de se rencontrer et de se retrouver.

L’objectif principal est de créer un moment de plaisir à partager entre jeunes du même âge. A partir des situations variées du cirque et plus particulièrement à partir de recherches sur le mouvement et l’expression, nous cherchons à faire émerger des univers personnels. Le préalable est de pouvoir faire coexister les personnalités au sein d’un collectif. Parallèlement à un travail de mise en confiance où l’individu peut exister, le jeu autour des techniques circassiennes va permettre à l’enfant de s’affirmer. A partir de l'expérience d’être en piste, le plaisir de faire réagir le spectateur apparaît, le jeu est plus ouvert, la personne existe aussi pour l’autre. La rencontre naît.